Chaque année, la consommation de cigarettes classiques entraîne des millions de morts dans le monde. Mais depuis l’apparition de la cigarette électronique, les fumeurs se tournent de plus en plus vers le vapotage. Vapoter coûte-t-il moins cher que fumer ? Cette pratique est-elle vraiment moins dangereuse ? Nous allons tenter de dresser un bilan comparatif pour y voir plus clair.

 E liquide bio pour vapoteuse vs cigarette classique

La cigarette traditionnelle

 

Composition

Particulièrement nocive pour l’organisme, la fumée de la cigarette classique contient de nombreuses substances reconnus comme toxiques, notamment :

-        Arsenic,

-        Ammoniac,

-        Plomb,

-        Méthanol,

-        Monoxyde de carbone,

-        Mercure

-        Métaux lourds.

 

Addiction

Depuis les années 50, les fabricants de tabac utilisent des additifs pour augmenter l’addiction du fumeur. Ainsi certaines marques de cigarettes contiennent des composés ammoniaqués permettant à la nicotine d’atteindre plus rapidement le cerveau. D’autres marques comportent des additifs qui dilatent les bronches pour favoriser l'absorption de la nicotine, rendant le fumeur encore plus dépendant.

 

Coût

Prenons l’exemple d’un fumeur moyen consommant 15 cigarettes/jour et qui achète des paquets de 20 cigarettes pour un prix de 7€. Cela fait une moyenne de 450 cigarettes fumées/mois, donc environ 22 paquets achetés/mois, soit une dépense mensuelle de 154€. Si l’on rapporte ces chiffres sur une année, cela fait 264 paquets de cigarettes achetés.

Ce fumeur dépensera en moyenne 1848€/an. Bien entendu, le coût s’alourdira en fonction des augmentations du prix des paquets de cigarettes.

 

Effets sur la santé

Responsable d’environ 6 millions de morts par an dans le monde dont 600 000 sont des non-fumeurs exposés à la fumée (tabagisme passif), la cigarette classique pose un problème de santé majeur.

Sa combustion génère des goudrons causant des cancers du poumon ou de la gorge. De plus, le tabagisme augmente les risques de développer le diabète ou des maladies du système respiratoire, diminue la fertilité, favorise l’impuissance et le vieillissement cellulaire.

 

La e-cigarette couplée à nos e-liquides bio

 

Composition

Pour rappel, le vaporisateur électronique ou « vapoteuse » ne génère pas de combustion. Par conséquent, la vapeur générée par une cigarette électronique ne contient pas toutes les substances toxiques de la fumée d’une cigarette classique. Bien entendu, la composition des e-liquides et le matériel utilisé influent grandement sur la qualité de la vapeur. Il est important de privilégier du matériel certifié de fabricants reconnus (ex : Eleaf, Aspire…), sans oublier de vérifier la pureté des ingrédients rentrant dans la composition des e-liquides.

À ce titre, nous proposons uniquement du matériel reconnu par la communauté des vapoteurs et nos e-liquides bio sont composés des meilleurs ingrédients naturels :

- Glycérine végétale Pharmacopée certifiée bio par Ecocert,

- Extrait végétal issu du sucre de maïs ou de palme (1,3-propanediol) certifié bio par Ecocert,

- Arômes naturels de qualité vapologique préservant le système respiratoire,

- Alcool surfin Pharmacopée certifié bio par Ecocert.

 

Addiction

Certains ex-fumeurs ayant testé les patchs, chewing-gums et autres substituts nicotiniques sans succès, se tournent désormais vers la vapoteuse. Généralement, plusieurs semaines sont nécessaires pour décrocher de la cigarette classique. Du côté de l’addiction à la nicotine, l’intérêt des e-liquides est qu’on peut vapoter en diminuant progressivement son taux de nicotine. Il suffit pour cela d’associer une base nicotinée avec des e-liquides sans nicotine.

Ainsi le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue affirme « Vapoter permet d’apporter au corps la nicotine dont il a besoin (…) en cela, la cigarette électronique fonctionne comme un substitut nicotinique, mais elle n’en a pas le statut ».

Il estime que la clé du succès pour arrêter définitivement le tabac est d’éviter de faire un mix tabac-vapotage.

 

Coût

Admettons qu’un vapoteur fasse l’acquisition d’une cigarette électronique à 69,90€ (Kit Istick Nautilus). Il devra changer ses résistances en moyenne tous les 20 jours. Cela lui coûtera environ 4€/mois, soit 48€/an. Sachant qu’un vapoteur moyen consomme environ 2 ml de liquide/jour en 6mg, soit 60 ml d’e-liquide/mois. Cela représente 20 ml de base neutre nicotinée en 18 mg avec 40 ml de liquide sans nicotine.

Au total le vapoteur dépensera 57€/mois ou 684€/an pour l’achats de flacons de liquide et de résistances pour e-cigarette.

En prenant en compte l’achat d’une cigarette électronique, cela représente une différence de plus de 1000€/an par rapport à l’achat de paquets de cigarettes, de quoi prendre de belles vacances au soleil !

 

Effets sur la santé

Heureusement aujourd’hui, la cigarette électronique est reconnue comme un outil de réduction des risques par la majorité des scientifiques, et ce malgré les pressions régulières de Big Tobacco et Big Pharma.

Rappelons qu’en août 2015, le Public Health England (organisme dépendant des autorités sanitaires de Grande-Bretagne) a publié un rapport important affirmant que la cigarette électronique est 95% moins nocive que le tabac fumé. De nombreux professionnels de santé ont pris déjà position en faveur de la cigarette électronique.

Encore récemment, dans une étude publiée en mars 2017 dans la revue médicale Annals of Internal Medicine, des chercheurs britanniques ont démontré que la cigarette électronique était moins toxique que la cigarette classique. Ces chercheurs ont notamment relevé que le taux de nitrosamines, des substances cancérogènes impliquées dans le cancer du poumon, est réduit de 97 % chez les vapoteurs exclusifs par rapport aux fumeurs de cigarettes « combustibles ».

« Cela confirme que la e-cigarette est bien plus propre que la cigarette classique en termes de toxiques », énonce le Pr Ivan Berlin, praticien hospitalier au département de pharmacologie à la Pitié Salpêtrière. Avis partagé par son confrère, le Pr Dautzenberg  estimant que cela « permet de balayer ces croyances infondées selon lesquelles la cigarette électronique serait nocive ».

Voilà de quoi rassurer les fumeurs hésitant à passer à la cigarette électronique !